COOPÉRATIONS

Depuis sa création, le réseau des Plasmas Froids s’est doté d’outils efficaces permettant de favoriser la coopérations entre ses membres.

Les listes de diffusion du réseau permettent de fournir un outil de communication privilégié aux chercheurs, enseignant-chercheurs, doctorants, ingénieurs et techniciens qui utilisent ou étudient des plasmas froids. Début 2021, il y avait plus de 600 personnes inscrites issues de 76 unités de recherche différentes et rattachées à différents instituts du CNRS (INSIS, INC, INEE, IN2P3, INSB, INP, INSU, INS2I).

Le programme d’Incitation au Partage de Moyens et de Compétences (IPMC) permet de favoriser des collaborations entre les laboratoires de recherche du réseau. . Concrètement, il s’agit d’apporter un concours financier (montant de 500 € maximum par missionnaire couvrant tout ou partie des frais de déplacement, d’hébergement et de restauration) à des projets scientifiques (relevant des plasmas froids) réunissant au moins deux laboratoires et pour lesquels un partage de moyens, de compétences, de savoir ou de savoir faire est nécessaire. Ainsi, 3 à 4 projets en moyenne sont soutenus chaque année et font l’objet ensuite d’un retour à la communauté lors des journées suivantes du réseau.

Le réseau s’est également équipé d’outils mutualisés utiles à la communauté “Plasmas Froids”. Il s’agit d’outils facilement déplaçable (sonde UI pour plasma RF, caméra métrologique, interféromètre micro-onde, sonde de Langmuir, etc.) qui sont utilisés ponctuellement dans les laboratoires lors de campagnes de mesures ou bien de plateformes pouvant accueillir des chercheurs pour des expériences (plateformes IAP3 et OPTIMIST, spectromètre haute-résolution SOPRA).