Pere Roca i Cabarrocas, directeur de recherche au Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces – LPICM (CNRS / Ecole Polytechnique) et directeur scientifique de l’IPVF

Ce webséminaire a eu lieu en direct le 22 Juin 2022 à 14h00.

Dans cette présentation nous allons retracer l’évolution dans le domaine des plasmas de silane (décharges RF) pour le dépôt de couches minces de silicium. Ces recherches, motivées dans les années 1980 par le photovoltaïque et l’industrie des écrans plats, avaient pour but d’augmenter la vitesse de dépôt de couches minces de silicium amorphe hydrogéné (a-Si :H) et de nano- ou micro-cristallins (μc-Si:H), ce qui conduit à une riche physico-chimie du plasma et à la formation de poudres. En étudiant les mécanismes de formation de poudres nous avons montré que leurs précurseurs (agrégats et nanocristaux) pouvaient non seulement contribuer au dépôt mais en plus lui conférer des propriétés intéressantes : c’est ainsi qu’est né le silicium polymorphe (pm-Si:H). Mais l’histoire ne s’arrête pas là, au contraire, elle s’est accélérée et nous avons très rapidement su exploiter la formation d’agrégats pour passer à l’épitaxie par plasma à 175 °C de couches de c-Si sur c-Si ainsi qu’à l’hetero-épitaxie et l’intégration du c-Si sur des matériaux III-V. Ainsi, passer du substrat verre couramment utilisé pour le dépôts d’- aSi:H, de μc-Si:H et de pm-Si:H, a ouvert le domaine de matériaux et applications accessibles aux procédés PECVD. L’étape suivante fut l’ajout de nanoparticules de métaux (Sn, In, Bi) sur le substrat pour promouvoir la croissance de nanofils de Si et de Ge cristallin. Qui plus est, en fonction des conditions opératoires, les nanofils peuvent avoir une croissance soit hors du plan du substrat comme dans le procédé VLS (vapor-liquid-solid), soit dans le plan du substrat (nanofils horizontaux. Nous allons voir que la présence du plasma est déterminante dans le processus de croissance de nanofils verticaux et qu’elle permet de moduler la géométrie des nanofils horizontaux.
Dans la présentation je montrerai les progrès obtenus, souvent le résultat de défis dont une partie reste à résoudre.

Plasmas complexes de silane pour le dépôt de couches minces : progrès et défis

Pere Roca i Cabarrocas, directeur de recherche au Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces – LPICM (CNRS / Ecole Polytechnique) et directeur scientifique de l’IPVF Ce webséminaire […]

Lire la suite

Synthèse de matériaux par Ablation Laser en Liquides : Principes, outils de caractérisation des conditions thermodynamiques et propriétés des nanoparticules d’or produites.

Anna Levy (Maître de conférences – Institut des Nanosciences de Paris (UMR CNRS 7588), Sorbonne Université Campus Pierre et Marie Curie, Paris, France) David Amans (Maître de conférences – Institut […]

Lire la suite

Visualisation in situ au microscope électronique à résolution atomique de l’effet d’un plasma ECR sur les surfaces de nano-objets

Jean-Luc MAURICE (Laboratoire de physique des interfaces et couches minces – LPICM, Institut Polytechnique de Paris) Ce webséminaire a eu lieu le 26 Novembre 2021 à 14h00. L’exposé montre des […]

Lire la suite

Ultrafast plasma processes in gas and liquid

Tomas HODER (Associate Professor of Plasma Physics and Research Group Head at Masaryk University, République Tchèque) Ce webséminaire a eu lieu en direct le 24 septembre 2021 à 10h00. Ce […]

Lire la suite

Plasmas laser pour l’analyse élémentaire des matériaux

Jean Baptiste SIRVEN (Ingénieur de recherche au CEA, Saclay) Ce webséminaire a eu lieu en direct le 15 janvier 2021 à 10h00. Ce webséminaire du réseau des plasmas froids a […]

Lire la suite